Les monuments d’émancipation dans la Caraïbe


S’il faut citer un point commun entre la plupart des îles caribéennes, c’est bien la traite négrière transatlantique, ce passé tumultueux qu’a traversé notre peuple. Cet article s’intéresse particulièrement aux anciennes colonies britanniques de la Caraïbe et à certaines façons dont y est honorée la mémoire des hommes et femmes ayant donné leur vie pour libérer nos ancêtres.

Le « Jour de l’Émancipation »

Le 1er août 1834, l’esclavage est aboli dans certaines colonies britanniques dont des pays de la Caraïbe tels que la Jamaïque et Barbade ou encore de la Dominique et Sainte-Lucie. Cette « émancipation » a concerné près de 310 000 esclaves africains ne serait-ce qu’en Jamaïque…

Cependant, il ne s’agissait pas d’une véritable liberté sachant que selon l’acte d’émancipation signé un an plus tôt ces derniers étaient contraints de continuer à travailler près de 40 heures par semaine pendant une période probatoire en l’échange de nourriture et d’un endroit ou loger, sans recevoir aucun salaire. Ils ne pouvaient être payés qu’en cas d’heures supplémentaires, et acheter leur « vraie » liberté seulement si ils arrivaient à en avoir les moyens…

Parallèlement à cela il faut savoir que, comme cela fut le cas dans les anciennes colonies françaises, l’Acte d’Émancipation de 1833 a permis de mettre l’équivalent de plus d’un milliard d’euro à disposition des anciens propriétaires d’esclaves en guise d’indemnisation pour compenser la perte de leur main d’oeuvre [1].

Il a fallu attendre le 1er août 1838, soit quatre années plus tard pour que cette émancipation soit « totale ». C’est donc cet événement qui est célébré le 1er août dans les anciennes colonies britanniques: le jour de l’Émancipation, « Emancipation Day » en anglais.

Les monuments d’émancipation

Dans l’esprit d’émancipation que symbolise la date du 1er août, des monuments d’émancipation ont été érigés dans plusieurs pays de la Caraïbe, comme le « Neg Mawon » en Dominique ou encore la statue du général Bussa à Barbade . Ces derniers symbolisent les luttes sans relâche menées par ces afro-descendants n’ayant jamais accepté leur condition et toujours cherché à « briser leurs chaînes ».

Grace à cette vidéo de la chaîne YouTube « Teach Dem », vous pourrez observer plusieurs de ces statues à travers la Caraïbe (la vidéo est en anglais, mais elle est partagée surtout pour les images)

Un parc a été inauguré à la Jamaïque le 31 juillet 2002, veille du jour de l’Émancipation: « Emancipation Park ». De nombreuses statues de figures emblématiques de l’émancipation jamaïcaines y sont présentes, mais la plus connue de ce parc est celle nommée « Redemtion Song » réalisée par l’artiste jamïcaine Laura Facey: vous pouvez la voir dans la vidéo ci-dessus et la photo de l’article.

Les Héros nationaux

Dan le monde entier, des pays rendent hommage à des personnage étant entrés dans l’histoire de la nation en les érigeant au rang de « Héros National ». Voici une définition trouvée sur Wikipédia pour ce terme:

Un héros national est un personnage historique réel ou mythologique, ayant eu un rôle avéré ou symbolique dans la constitution ou l’évolution de sa nation, au point de bénéficier d’une reconnaissance officielle ou quasi-consensuelle dans son pays. La notion de héros correspond donc à l’attribution d’un certain nombre de qualités et de caractéristiques, objectives ou parfois plus fantasmées, à un personnage, par sa communauté nationale ou une communauté nationale s’en revendiquant. De nombreuses nations possèdent une ou plusieurs figures héroïques, parfois légendaires, dont les actions et la personnalité sont honorées et mises en exergue comme exemple. […] Certains héros nationaux, en général officiels, se voient également attribuer la distinction de père de la patrie, presque toujours a posteriori.

La grande majorité des pays de la Caraïbe anglophone suivent cette tradition et ont choisi de rendre hommage à un certain nombre de « Héros » un jour précis de l’année. Parmi ces personnalités, on retrouve des hommes et femmes ayant parfois vécu pendant l’esclavage et joué un rôle clé dans les révoltes ayant mené à la liberté.

On y retrouve également des activistes, ou encore d’éminentes personnalités noires ayant parfois impacté le monde telles que Marcus Garvey. Pour ne prendre que quelques exemples supplémentaires [2], voici deux personnalités ayant été désignées comme « Héros National » dans leur pays:

  • Nanny, la « reine des marrons » de la Jamaïque: Africaine de la tribu Ashanti ayant été capturée au Ghana puis déportée en Jamaïque, elle a dirigé la libération de plusieurs esclaves et été à la tête d’une ville marron: Nanny Town. Son histoire est plus que passionnante, n’hésitez pas à vous y intéresser [3].
Monument en hommage à Nanny à l’Emancipation Park en Jamaïque. Source de la photo: The Sweet Life JA (Tumblr)
  • Bussa, un africain de l’ethnie Igbo ayant été capturé puis réduit en esclavage à Barbade. Il a mené l’une des plus grandes révoltes d’esclaves: la Rebellion de Bussa durant laquelle il a laissé sa vie. En 1998, il est nommé premier Héros National de Barbade.
Monument de l’Émancipation à Barbade représentant le général Bussa ayant brisé ses chaînes

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à le partager et à laisser vos impressions.


[1]http://www.understandingslavery.com/images/stories/documents/themes/emancipation.pdf

[2] Si vous souhaitez connaître les Héros nationaux de pays caribéens, voici quelques exemples:

Barbade, qui fête le jour des Héros Nationaux le 28 avril: https://barbados.org/people/heroes.htm#.XsmMrWgzaUl

La Jamaïque, qui le fête le troisième lundi du mois d’octobre: https://nlj.gov.jm/qcontentnational-heroes/

Sainte-Lucie: http://www.govt.lc/news/h-e-the-governor-general-names-saint-lucia-s-first-national-heroes

[3]http://reinesheroinesdafrique.doomby.com/pages/recits-des-reines-heroines/nanny-des-marrons-figure-de-resistance-des-esclaves-de-la-jamaique.html


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.