Kolo Barst- Péyi nou | Inspiration


Kreyol Base vous propose de temps en temps de partager une vibe. Peu importe le style de musique, urbain ou traditionnel: l’important est de vous faire découvrir ou redécouvrir des  titres inspirants, et pourquoi pas des nouveautés à intégrer dans vos playlists…


Ce titre est issu de l’album « Lot Bô So » de Kolo Barst, l’artiste à la guitare et à la voix reconnaissable parmi mille. Le but n’est pas de « jouer les connaisseurs » parce que ne l’oublions pas, c’est un point de vue « jeune » qui est exprimé ici mais cette musique a bercé une période de notre vie car c’était un hit qui passait en boucle à la télé et à la radio. Tout le monde s’accorde à dire que ce titre de Kolo Barst un classique de la musique martiniquaise. Que pouvait bien exprimer cette chanson?

Interprétation personnelle

La mélodie est entraînante et inspire à la fois un peu de mélancolie et d’espoir. Le son de la clarinette vient apporter une touche d’émotion supplémentaire à la musique.

Le refrain semble exprimer la sensation de l’insulaire d’être « petit » face au monde mais l’artiste vient apporter un message d’espoir « Nou ké gran! », ce n’est qu’une question de temps.

An patjé diferans malgré grandè la konésans, nou ka mantjé pasyans: génération d’intolérance

Il y a énormément de choses à découvrir et à savoir du monde dans lequel on vit, mais nous manquons peut-être parfois de patience…Apprendre devient alors une corvée et nous nous privons de connaissances utiles car nous avons tendance à vouloir « tout tout de suite ».

Eskè dèmin sé taw? Pou di ou ké fè tel ou tel zafè… Kipiditéw ka bouché ziéw, es lavi tala ni an sans?

Le matérialisme nous mènera-t-il loin? On « court après la monnaie » mais cela ne nous empêche-t-il pas de prendre le temps d’observer le monde et de prendre conscience de choses existentielles qui nous concernent? On a trop souvent tendance à se croire immortel et passer à coté de la vie.

Risouvwè lanmou lézot! Richèché lintélijans… Estropyé la vanité pou près trouvé la délivrans…

Souvent, on persiste dans la bêtise par fierté: on se retrouve prisonnier de notre ego et n’acceptons pas d’admettre nos tords. La vraie délivrance serait de se libérer de ces sentiments négatifs qui nous privent de l’amour des autres et de nous-même…afin d’évoluer ensemble.

Tjèw sé tombo linjistis, pani plézi an méchansté… Sav ki an lespri ékilibré pou richèché sinsérité.

En tant qu’afro descendants dont les ancêtres ont vécu les pires des atrocités, nous en sommes des témoins vivants. Nous portons en nous et dans notre cœur l’injustice subie par nos prédécesseurs et nous même, mais nous ne devons pas en rester victime… Nous devons équilibrer notre esprit et chercher une cohérence afin d’être en paix avec nous-même.

Voici donc une interprétation strictement personnelle de ce titre: « Notre peuple a trop souffert, trop de sentiments antagonistes nous empêchent d’avancer dans notre quête d’émancipation. Nous avons le choix de nous affranchir si ce n’est que mentalement, et nous ouvrir aux autres sans oublier ce que nous sommes et nos combats. L’intelligence est universelle et ne dois pas nous effrayer au contraire: le savoir est une arme. »

Et vous, comment interprétez-vous cette chanson de Kolo Barst?

Fabrice


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.